Un Chinois nommé chef de tribu au Nigeria

Kong Tao, ingénieur chinois de 34 ans, se voit honoré du titre de chef de tribu à Abuja au Nigeria, pour les services rendus au pays. (Image tirée d\'un reportage de la télévision chinoise CCTV).  
Kong Tao, ingénieur chinois de 34 ans, se voit honoré du titre de chef de tribu à Abuja au Nigeria, pour les services rendus au pays. (Image tirée d'un reportage de la télévision chinoise CCTV).   (Capture d'écran / CCTV)

C’est ce qui est arrivé à un ingénieur débarqué de l’Empire du milieu il y a neuf ans. Une distinction exceptionnelle ? Eh bien pas tant que ça !

Kong Tao, directeur de la société chinoise China Civil Engineering Construction Corporation (CCECC), est désormais émir honoraire du district de Jiwa à Abuja (centre). Il a été nommé chef de tribu dans la capitale nigériane pour avoir aidé à la construction d'infrastructures pendant près d'une décennie. 

Monsieur Kong Tao, ingénieur chinois de 34 ans, originaire de Puyang dans la province du Henan, est arrivé au Nigeria il y a neuf ans. Depuis, son équipe a construit deux chemins de fer à Abuja, réparé deux routes publiques, construit trois bâtiments scolaires et un terrain de football de village. C'est à ce titre qu'il a été distingué.

"Kong a déclaré que l'émir, Alhaji Idris Musam, souhaitait exprimer sa gratitude pour les bienfaits que son travail avait apportés à la région et pour les nombreux emplois créés par les projets de sa société", rapporte le quotidien South China Morning à Hong Kong.

Si le titre attribué au responsable chinois est permanent, il s’agit "plus d’un honneur, que d’une vraie responsabilité", explique M.Kong.

Ce type de reconnaissance n’est pas le premier pour un expatrié chinois. "En décembre, Li Manhu, employé de la branche nigériane du groupe CGCOC, une entreprise de construction étrangère appartenant à l'État, a reçu le même honneur de l'émir d'Etung à Cross River, dans le sud du Nigeria", rapporte le journal de Hong Kong.

La première récompense de ce type pour un Chinois remonte à 2001. Hu Jieguo avait alors été distingué pour avoir ouvert un restaurant (chinois) et plusieurs écoles, après être venu au Nigeria, travailler dans l’usine textile de son père.

Vous êtes à nouveau en ligne