Nigeria : un trafic de bébés démantelé, 19 femmes enceintes libérées

FRANCE 2

Au Nigeria, la police a démantelé une "usine à bébés". Elle a libéré 19 jeunes filles enceintes dont les enfants devaient être vendus. Certaines mères étaient consentantes, d'autres disent s'être fait piéger.

À Lagos, au Nigeria, 19 femmes enceintes étaient retenues contre leur gré. Leurs geôlières, deux prétendues infirmières, comptaient vendre leur bébé : 760 € pour une fille, 1 260 € pour un garçon. La police vient de libérer les mères. "La plus âgée a 28 ans, mais la plupart sont des adolescentes de 15 ans. Elles étaient enceintes et retenues dans ce lieu en attendant leur accouchement", explique Bala Elkana, porte-parole de la police de Lagos.

Des femmes trompées

Selon les autorités, la plupart de ces femmes ont été trompées et pensaient venir dans la ville pour trouver un emploi. Seulement quelques-unes seraient venues en toute connaissance de cause. Certaines ont été poussées à la prostitution, d'autres étaient enceintes en arrivant. Des réseaux de trafic d'êtres humains sont régulièrement démantelés au Nigeria. Ce pays détient le triste record du plus grand nombre de personnes vivant dans l'extrême pauvreté.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne