Nigeria : Muhammadu Buhari réélu président selon la commission électorale, l'opposition conteste

Le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, s\'apprête à voter dans sa ville natale de Daura, dans le nord-ouest du Nigeria, le 23 février 2019. 
Le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, s'apprête à voter dans sa ville natale de Daura, dans le nord-ouest du Nigeria, le 23 février 2019.  (PIUS UTOMI EKPEI / AFP)

Le parti d'opposition accuse le parti au pouvoir de fraudes massives lors du scrutin, notamment dans la configuration des lecteurs électroniques des cartes électorales.

Muhammadu Buhari sur la voie d'un nouveau mandat. Le président du Nigeria, chef d'Etat depuis 2015, a été réélu à la tête du pays le plus peuplé d'Afrique, avec 190 millions d'habitants, selon les résultats communiqués par la commission électorale du pays, mardi 26 février dans la soirée.

L'annonce officielle de sa victoire n'a pas encore été faite par la commission, mais en comptabilisant les résultats de 36 Etats du pays ainsi que de la capitale fédérale Abuja, le président sortant mène avec une avance de près de 4 millions de voix (56%) sur son principal rival, Atiku Abubakar (41%), ancien vice-président du Nigeria réputé comme l'un des hommes politiques les plus corrompus du pays.

De nombreuses irrégularités observées

Le principal parti d'opposition, le Parti populaire démocratique (PDP) dont Atiku Abubakar était le candidat, avait demandé mardi l'arrêt "immédiat du comptage des résultats". Il accuse le parti au pouvoir de fraudes massives, notamment dans la configuration des lecteurs électroniques des cartes électorales.

La société civile et les observateurs étrangers, notamment de l'Union européenne, ont également dénoncé de nombreuses irrégularités lors du scrutin présidentiel, telles que des retards à l'ouverture des bureaux de vote, ou des intimidations d'électeurs. Ces observateurs ont invité les partis qui se sentiraient "lésés" à utiliser les recours judiciaires.

Vous êtes à nouveau en ligne