VIDEO. Lycéennes enlevées au Nigeria : Najat Vallaud-Belkacem évoque un "crime contre l'humanité"

LCP

Répondant à une question d'une députée à l'Assemblée nationale, la ministre de la Jeunesse et des Sports a déclaré que l'enlèvement de plus de 200 lycéennes au Nigeria constitue un "crime contre l'humanité".

"Ces actes sont constitutifs de crime contre l'humanité". Telle a été la réponse de la ministre de la Jeunesse et des Sports, Najat Vallaud-Belkacem, interrogée sur le sort des lycéennes nigérianes enlevées par Boko Haram, mardi 13 mai.

"J'entends trop souvent le mot mariage forcé pour décrire ce rapt barbare, mais quand on enlève des enfants pour les forcer à se marier avec des adultes, on les réduit à l'esclavage sexuel, et on provoque des viols en série sur des mineurs. Ces actes sont constitutifs de crime contre l'humanité", a dit la ministre, lors de la session des questions au gouvernement.

Un "devoir de protection"  des lycéennes nigérianes

Pour Najat Vallaud-Belkacem, il existe un "devoir de protection" des lycéennes nigérianes par "la communauté internationale toute entière". A l'initiative de François Hollande, un sommet régional doit se tenir samedi 17 mai à Paris pour aider le Nigeria et ses voisins à faire face au défi posé par le groupe islamiste armé Boko Haram.

Un peu plus tôt dans la journée, anonymes, responsables politiques et stars du cinéma et de la chanson ont participé à un rassemblement sur l'esplanade du Trocadéro, à Paris, pour afficher leur soutien aux 223 lycéennes captives au Nigeria.

Vous êtes à nouveau en ligne