Le Nigeria reste sans nouvelles de 112 des 229 lycéennes enlevées par Boko Haram en 2014

France 3

229 lycéennes avaient été enlevées au Nigeria il y a cinq ans par les jihadistes de Boko Haram. 112 sont toujours portées disparues. Leurs familles et les habitants de Chibok ont manifesté pour elles dimanche 14 avril.

Des centaines de femmes de Chibok (Nigeria) ont marché dimanche 14 avril pour rappeler au monde le calvaire de leurs filles kidnappées il y a cinq ans par les salafistes de Boko Haram. Le 14 avril 2014, 229 lycéennes de 12 à 17 ans, chrétiennes pour la plupart, étaient enlevées et leur école incendiée. Boko Haram, qui condamne l'éducation des femmes et cherche à créer un État islamique dans le nord-est du Nigeria, annonçait dans une vidéo les marier pour dix euros.

27 morts en dix ans

Au fil des mois, 107 sont revenues, libérées ou évadées. Le monde entier s'était mobilisé à l'époque avec le slogan #Bring back our girls. Leurs visages s'affichent encore dans les rues de Lagos. Le président nigérian avait promis en 2015 d'écraser les jihadistes. Pourtant, ils se renforcent. En dix ans, Boko Haram a fait 27 000 morts et provoqué la fuite de deux millions de personnes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne