Le Nigeria, roi d’Afrique !

Un enfant brandissant le drapeau nigérian pour accueillir l\'équipe nationale de football à l\'aéroport d\'Abuja le 12 février 2013. La sélection venait de remporter la Coupe d\'Afrique des Nations (CAN).  
Un enfant brandissant le drapeau nigérian pour accueillir l'équipe nationale de football à l'aéroport d'Abuja le 12 février 2013. La sélection venait de remporter la Coupe d'Afrique des Nations (CAN).   (AFP PHOTO/PIUS UTOMI EKPEI)

L'élection d'un Nigérian à la présidence de la Banque africaine de développement (BAD) coïncide avec l'investiture de Muhammudu Buhari, nouveau chef de l'Etat de la première puissance économique du continent. Ce n'est pas que dans l'actualité que le Nigeria occupe le devant de la scène en Afrique.

A peine était-il élu en mars 2015 que le président Muhammudu Buhari rentrait dans le top 100 des personnes les plus influentes du monde réalisé par le magazine américain Time. Il est le seul dirigeant africain à faire partie de la prestigieuse liste.

En prenant ses fonctions le 29 mai 2015, il est devenu non seulement le chef d’Etat de la première économie africaine depuis 2014 (un PIB de 521,8 milliards, selon les derniers chiffres de la Banque mondiale), devant l'Afrique du Sud, mais aussi d'une puissance continentale à la fois établie et en devenir. Du moins tant que le poids économique, le rayonnement culturel et la puissance militaire seront les principaux attributs des grands pays. 

La nomination de son ministre de l’Agriculture Akinwumi A. Adesina, à la tête de la Banque africaine de développement (BAD), sonne comme une preuve supplémentaire de la prépondérance du pays le plus peuplé d'Afrique (173,6 millions d’habitants). Il faut dire que le Nigeria est le deuxième actionnaire, après les Etats-Unis, de l'institution financière.  

Outre le fait d'être le premier producteur d'or noir en Afrique, le poids financier du Nigeria s’illustre aussi par le nombre de ses milliardaires. Avec Aliko Dangoté en tête, ils sont plus d’une dizaine dans les 50 premières fortunes africaines, selon le magazine Forbes. Dans le classement mondial, on retrouve l'homme d'affaires nigérian à la 67e place : son patrimoine est évalué à 14,6 milliards de dollars. Les femmes nigérianes sont tout aussi puissantes. La ministre des Finances Ngozi Okonjo-Iweala et la milliardaire Folorunsho Alakija sont classées dans le top 100 des femmes de pouvoir publié par la revue américaine.

Des milliardaires et des icônes 
«C’est maintenant le tour de l’Afrique et le Nigeria ouvre la voie», estimait leTime en commentant le fort contingent nigérian dans les sept personnalités africaines de la version 2015 de son étude annuelle sur l'influence. De l’activiste Obiagali Ezekwesili (à l’origine de la campagne pour la libération des jeunes lycéennes enlevées par Boko Haram), en passant par le terrible Abubakar Shekau - le leader du groupe terroriste -, à l’écrivaine Chimamanda Ngozi Adichie, ils attestent du rayonnement du Nigeria. En 2013, c’est la comédienne Omotola Jalade-Ekeinde qui figurait dans ce top 100. 

En matière de puissance, le Nigeria n’est effectivement pas en reste sur le plan culturel. Nollywood est la deuxième industrie cinématographique du monde, en terme de production, après Bollywood et devant Hollywood. Le cinéma nigérian (qui n'est pas toujours considéré comme tel par les professionnels) fait des émules dans toute l’Afrique sub-saharienne, y compris dans les pays francophones.

La célébrité des stars locales, comme l'actrice Geneviève Nnaji, dépasse les frontières de son pays. En 2011, dans un classement des grands noms de la culture africaine réalisé par Forbes, on retrouvait l’actrice dans un top 40 dominé par une autre illustre figure culturelle nigériane, l'écrivain Chinua Achebe (décédé en 2013). Son livre, Le monde s’effondre (1958), a été traduit partout dans le monde. Autre grand ambassadeur de la littérature nigériane : Wole Soyinka, prix Nobel en 1986. Il est le premier Noir africain à avoir obtenu cette distinction. 

Les prouesses du Nigeria sont aussi sportives. L'équipe nationale de football a participé à cinq Coupes du monde et a remporté trois titres continentaux. Les Super Eagles se sont qualiiés 17 fois pour la Coupe d'Afrique des nations et ont fini 14 fois sur le podium. Une performance inédite dans l'histoire du football africain. 

Un potentiel, des ambitions mais d'énormes handicaps
En dépit des revers que lui fait subir Boko Haram, le Nigeria a aussi une grande puissance de feu que Muhammudu Buhari envisage de restaurer en luttant contre la corruption et en lui donnant les moyens d'atteindre ses objectifs. Ses soldats constituent souvent le plus important contingent dans les opérations de maintien de la paix sur le continent, notamment en Afrique de l'Ouest. La force d'intervention militaire de la Communauté economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Ecomog) est majoritairement pourvue en hommes et en ressources matérielles et financières par le Nigeria. 

Dans un document baptisé «Nigeria Vision 2020» (Vision à l’horizon 2020 pour le Nigeria), le Nigeria compte devenir l'une des 20 plus importantes économies du monde en 2020. En attendant, les obstacles sont nombreux. Si le Nigeria pouvait prendre les mesures idoines en matière de gouvernance et relever les defis sociaux qui sont les siens, il deviendrait «la» superpuissance africaine, dans un quart de siècle, parmi les cinq géants indentifiés sur le continent (Algérie, Egypte, Ethiopie, Nigeria et Afrique du Sud), note une étude publiée en mars 2015 par l’Institute for Security Studies (ISS).

«L’accroissement du rôle de l’Afrique dans le monde sera déterminé par le poids futur du Nigeria», poursuit le document. Et de conclure: Il «est le seul pays africain qui a le potentiel de devenir un acteur significatif de la scène internationale».
Vous êtes à nouveau en ligne