Comment un mendiant aveugle est devenu chanteur à succès au Nigeria

Le chanteur nigérian Yahaya Usman surnommé \"Makaho\" (aveugle en langue haoussa) 
Le chanteur nigérian Yahaya Usman surnommé "Makaho" (aveugle en langue haoussa)  (KOLA SULAIMON / AFP)

A 37 ans, Yahaya Usman est aujourd’hui une star dans le nord du pays

Aveugle depuis la petite enfance, l’artiste nigérian Yahaya Usman a passé des années dans la rue à faire la manche en fredonnant des chansons. Un jour, il fait une rencontre qui lui changera sa vie...

La mendicité comme une fatalité

Yahaya a perdu la vue à trois ans après une rougeole. Son handicap est un poids pour sa famille pauvre qui vit dans le Nord du Nigeria. Dans cette région encore plus qu’ailleurs, les opportunités pour les personnes aveugles sont très limitées.

Le petit garçon est alors envoyé dans une école islamique loin de son village. Là, on lui fait comprendre que mendier est sa meilleure chance de s'en sortir.

Ça me faisait mal de passer mon temps à demander de l'argent aux gens. La mendicité tue l'esprit, j'ai donc décidé de devenir chanteurYahaya Makaho, chanteur nigérianà l'AFP

 De l'ombre à la lumière 

Après avoir passé de longues années à faire la manche, "Makaho",  un surnom qui signifie "l'homme aveugle" en langue haoussa, décide de réaliser son rêve et de devenir chanteur. Le trentenaire tente désespérément de faire entendre sa voix, d’enregistrer des chansons. Mais rien à faire. Non seulement personne ne lui donne sa chance, mais pire encore il est moqué et humilié.

En  2016, et tout à fait par hasard, un homme l’entend chanter. Il est séduit par sa voix et décide de prendre en charge les frais d'enregistrement d'une chanson. C’est le début du succès.

J'ai tordu le cou aux clichés qui veulent que lorsque vous êtes aveugle, votre seule perspective, c'est de prendre un bol et d'aller quémander.Yahaya Makaho, chanteur nigérian à l'AFP

Les maux de la vie 

Le chanteur est devenu populaire en racontant tout simplement les maux de la vie quotidienne. De sa voix douce, il parle de mendicité, de toxicomanie et de corruption et trouve les mots justes pour toucher un large public.

Depuis près de quatre ans, ses chansons et ses clips vidéo connaissent un large succès auprès des quelque 80 millions de personnes qui parlent haoussa au Nigeria et ailleurs en Afrique.

Vous êtes à nouveau en ligne