Nigeria : nouveau raid de Boko Haram contre une cimenterie Lafarge

Une vidéo diffusée le 9 novembre 2014 sur internet montre des combattants islamistes de Boko Haram, qui paradent dans une ville non-identifée du Nigeria.
Une vidéo diffusée le 9 novembre 2014 sur internet montre des combattants islamistes de Boko Haram, qui paradent dans une ville non-identifée du Nigeria. ( BOKO HARAM / AFP)

L'entreprise de BTP française a une nouvelle fois été la cible du groupe islamiste. Aucune victime n'est à déplorer.

Boko Haram a attaqué une cimenterie du groupe français Lafarge dans le nord-est du Nigeria, jeudi 4 décembre. "Selon les informations dont nous disposons, des troubles se sont produits dans la zone de l'usine et les assaillants ont été repoussés par les forces militaires", a précisé une porte-parole de Lafarge, ajoutant que la cimenterie "continue de tourner".

Des hommes armés sont entrés dans la ville d'Ashaka, dans l'Etat de Gombe, "en scandant 'Allahu Akbar' ["Dieu est le plus grand"] et en tirant dans tous les sens",a expliqué un habitant, témoin de l'attaque. Les islamistes se sont ensuite dirigés vers l'usine de ciment, où ils ont volé des 4x4, une ambulance et des médicaments.

La cimenterie a été évacuée avant l'attaque

Aucune victime n'est à déplorer. L'usine, qui avait déjà été prise pour cible par Boko Haram le mois dernier, a pu être évacuée avant le raid, selon un employé. Les islamistes venaient de la ville voisine de Bajoga, d'où ils avaient été chassés par les forces de l'ordre nigérianes.

Le groupe terroriste Boko Haram a causé la mort d'au moins 120 personnes vendredi 28 novembre, dans un double-attentat suicide contre la grande mosquée de Kano, la plus grande ville du pays. Plus de 270 Nigérians ont été blessés dans l'attaque.

Vous êtes à nouveau en ligne