Nigeria : au moins 47 morts et 50 blessés dans une explosion sur un marché

Capture d\'écran montrant des exactions du groupe jihadiset Boko Haram au Nigéria
Capture d'écran montrant des exactions du groupe jihadiset Boko Haram au Nigéria (FRANCE 2)

Selon des témoins cités par l'AFP, cette attaque porte la signature de Boko Haram. 

Le bilan peut encore s'alourdir. Au moins 47 personnes ont été tuées et une cinquantaine blessées dans une explosion mardi 11 août sur un marché dans le nord-est du Nigeria, fréquemment visé par le groupe islamiste Boko Haram. 

L'explosion a touché le marché hebdomadaire du village de Sabon Gari, situé à environ 135 km au sud de Maiduguri, capitale de l'Etat de Borno, à une heure de grande affluence vers 13h15, heure locale, selon des témoins cités par l'AFP.

"Nous avons reçu 47 cadavres et au moins 50 [personnes] avec des blessures transportées depuis le marché de Sabon Gari où l'explosion a eu lieu cet après-midi", a déclaré un infirmier à l'hôpital général de Biu, à 50 kilomètres de là. Il a expliqué que les blessures étaient pour la plupart "sérieuses."

L'explosif dissimulé dans un sac abandonné

"L'explosion a eu lieu à l'intérieur du marché, dans la section téléphonie mobile", a indiqué said Yuram Bura, membre d'un groupe d'autodéfense combattant Boko Haram au côté de l'armée. L'engin explosif "était caché dans un sac utilisé pour disperser des herbicides. Il a été introduit dans le marché et visiblement abandonné", a-t-il précisé. 

L'explosion portait la marque de fabrique de Boko Haram, selon des témoins, le groupe islamique ayant par le passé ciblé des stations de bus, des mosquées et des églises au cours de l'insurrection sanglante qu'il a menée depuis six ans.

L'attaque a eu lieu deux jours après que des membres de Boko Haram ont tué quatre personnes et en ont enlevé cinq autres au cours d'une embuscade sur une autoroute dans la zone, selon un groupe local d'autodéfense. Des hommes armés soupçonnés d'appartenir au groupe islamiste ont également abattu huit personnes fin juillet dans un village près de Biu. L'insurrection du groupe islamiste Boko Haram et sa répression par les forces de l'ordre nigérianes ont fait plus de 15 000 morts depuis 2009.

Vous êtes à nouveau en ligne