Nigéria : plus de 300 morts dans des affrontements depuis dimanche

(Radio France © France Info)

Ca fait quatre jours que l'armée nigériane affronte, à coup de mortiers, des islamistes radicaux, dans le Nord du pays le plus peuplé d'Afrique. Le dernier bilan officiel fait état de plus de 300 morts...

Ces islamistes intégristes appartiennent à une secte autoproclamée "Taliban", dont le nom en langue haoussa "boko haram" signifie "l'éducation occidentale est un péché". Ses membres auraient lancé dimanche une insurrection dans quatre États du Nord du pays : ceux de Bauchi, Borno, Kano et Yobe.

Réaction immédiate du pouvoir nigérian. Les services de sécurité ont été placés en "alerte totale". Et le président Umaru Yar'Adua a eu ces mots très clairs : "Nous allons nous débarrasser de ces extrémistes une bonne fois pour toute" !

Le Nigéria, une fédération d'un million de km² et de 140 millions d'habitants, qui craint pour sa cohésion. Le pays est très divisé : entre le Sud à majorité chrétienne et le Nord musulman. Douze États ont instauré la charia (la loi islamique) en 2000. Et depuis, les affrontements interreligieux n'arrêtent plus...

En l'occurrence, cette secte "Taliban" se heurte régulièrement aux autorités depuis sa création en 2004. À l'époque, elle était composée d'environ 200 membres. Aujourd'hui, personne ne mesure son importance.

Cécile Quéguiner avec agences

Vous êtes à nouveau en ligne