Nigeria : les lycéennes enlevées par Boko Haram seront "mariées" de force

Les familles des lycéennes enlevées manifestent à Abuja (Nigeria), le 30 avril 2014.  
Les familles des lycéennes enlevées manifestent à Abuja (Nigeria), le 30 avril 2014.   (AFOLABI SOTUNDE / REUTERS)

Elles seront également "vendues" et "traitées en esclaves". C'est ce qu'a déclaré le chef du groupe islamiste dans une vidéo obtenue lundi par l'AFP.

"J'ai enlevé les filles. Je vais les vendre sur le marché, au nom d'Allah." Les lycéennes kidnappées mi-avril dans le nord-est du Nigeria seront traitées en "esclaves", "vendues" et "mariées" de force, a déclaré le chef du groupe islamiste Boko Haram, Abubakar Shekau, dans une vidéo obtenue lundi 5 mai par l'AFP dans laquelle le leader revendique leur enlèvement.

Au total, 223 adolescentes sont portées disparues. Des informations circulent sur leur possible transfert au Tchad et au Cameroun voisins, où elles auraient été vendues pour 12 dollars chacune.

"L'éducation occidentale doit cesser"

Abubakar Shekau, qui dit garder "des gens comme esclaves", déclare avoir enlevé les lycéennes parce que "l'éducation occidentale doit cesser" et que les filles "doivent quitter [l'école]" et "être mariées"

Boko Haram multiplie les actions violentes dans la moitié nord du pays, au risque de déstabiliser les Etats voisins, en premier lieu le Cameroun. Le groupe, considéré comme une organisation terroriste par Washington, a été impliqué ces derniers mois dans l'enlèvement de plusieurs Français à la frontière poreuse du Nigeria et du Cameroun, qui ont depuis été libérés.

Vous êtes à nouveau en ligne