Nigeria : 5 morts et 10 000 déplacés dans des violences anti-musulmans

Des hommes dressent une barricade le 9 janvier 2012 à Lagos, dans le sud du Nigeria.
Des hommes dressent une barricade le 9 janvier 2012 à Lagos, dans le sud du Nigeria. (PIUS UTOMI EKPEI / AFP)

Les attaques et tensions ont franchi un nouveau palier à Benin City, une ville du Sud à majorité chrétienne. Des mosquées ont été visées.

La situation est de plus en plus explosive à Benin City, dans le sud du Nigeria. Les violences visant la population musulmane ont fait cinq morts et plus de 10 000 déplacés depuis lundi dans cette ville à majorité chrétienne, a annoncé mardi 10 janvier la Croix-Rouge locale.  

Le pays est depuis Noël en proie à une vague de violences interreligieuses qui oppose le Sud, à majorité chrétienne, et le Nord, à majorité musulmane. Un mouvement de grève générale contre le prix du carburant ajoute encore aux tensions qui traversent le pays, menaçant de le plonger dans la guerre civile.

Des attaques ciblant les mosquées

"Nous avons enregistré jusqu'à présent cinq tués (...), nous avons plus de 10 000 déplacés en différents endroits", a indiqué le secrétaire général de la Croix-Rouge dans l'Etat d'Edo.

Une mosquée de Benin City a été ciblée une nouvelle fois mardi, après une attaque similaire la veille. "Un des vieux bâtiments de la mosquée a été incendié, mais la partie moderne du complexe n'a pas été vandalisée", a indiqué la Croix-Rouge.

Vous êtes à nouveau en ligne