VIDEO. Libération des otages du Niger : un "tsunami" émotionnel pour les familles

FRANCE 2

A l'annonce de leur libération, les proches des quatre français libérés ont tous ressenti une grande joie et beaucoup de soulagement après trois années d'angoisse.

Un soulagement profond, une joie immense, un sentiment difficile à décrire. Les mots des familles des quatre otages français libérés mardi 29 octobre au Niger sont un mélange d'incrédulité et d'enthousiasme débordant. "On a l'impression de ressentir quelque chose que l'on n'avait jamais ressenti,  a réagi Pascale Robert, mère de Pierre Legrand, sur BFMTV, quelques minutes à peine après que François Hollande lui ait appris la nouvelle en personne. On attend maintenant le retour physique, de les voir, leur parler, les toucher". "J'ai du mal à y croire encore. Je suis heureuse, émue", a déclaré à l'AFP Brigitte Laur, sa tante maternelle.

"C'est une vague émotionnelle, un tsunami", a dit Françoise Larribe depuis Marseille, où étudie une de ses deux filles. Je sortais de l'hôpital, et je ne savais plus si j'étais sous anesthésie ou pas ! C'était surréaliste", a-t-elle raconté, saluant le travail de tous les intervenants, notamment le gouvernement français et les responsables nigériens ainsi qu'Areva.

"Aujourd'hui, on me dit qu'ils sont libres sains et saufs. Nous sommes très heureux, même plus encore, c'est même indescriptible, a déclaré sur la radio RTL, le président du comité de soutien de Thierry Dol, Karl Lebeau. "Tant que je ne toucherai pas Thierry Dol et les autres, je n'y croirai pas, je suis tellement heureux de cette annonce", a-t-il ajouté.

Vous êtes à nouveau en ligne