VIDEO. Quelles sont les conditions de la libération de l'otage Serge Lazarevic ?

CLEMENT LE GOFF et STEPHANE GUILLEMOT - FRANCE 2

France 2 a tenté d'éclaircir le cas de la libération, mardi 9 décembre, de Serge Lazarevic, après plus de trois années de captivité au Sahel par le groupe islamiste Aqmi.

Des questions se posent après chaque libération d'otage français ou d'autres pays. Qui a négocié ? Quelles sont les contreparties ? Le gouvernement a-t-il payé une rançon ? Difficile d'avoir les réponses. France 2 a tenté d'éclaircir le cas de la libération, mardi 9 décembre, de Serge Lazarevic, après plus de trois années de captivité au Sahel par le groupe islamiste Aqmi.

"La France ne paye pas de rançons, la France ne pratique pas non plus d'échanges de prisonniers" disait François Hollande, mais la France "fait pression sur les présidents africains pour qu'il y ait libération des détenus en particulier ceux d'Al-Qaida au Maghreb islamique" selon Antoine Glaser, journaliste et écrivain.

Deux ravisseurs présumés détenus au Mali, ont été libérés

Mahamadou Issoufou, le président nigérien est en première ligne sur les négociations des otages du sahel, aidé par un homme-clé dans les tractations : Mohamed Akotey, personnalité touareg et ancien ministre nigérien. Deux des ravisseurs présumés de Serge Lazarevic, qui étaient détenus à Bamako, au Mali, ont été libérés ces derniers jours, peut-être la contrepartie de la libération de l'otage Français. France 2 revient sur les conditions de cette libération

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne