VIDEO. Pour Didier François, la meilleure thérapie pour un ex-otage, c'est retrouver les "gens qu'on aime"

FRANCE 2

Le journaliste français, enlevé en Syrie en juin 2013 et libéré le 19 avril 2014, exprime mercredi sur France 2 sa joie après l'arrivée de Serge Lazarevic en France.

Le journaliste Didier François a été enlevé en Syrie en juin 2013 et libéré le 19 avril 2014 en compagnie de trois autres confrères. Il exprime, mercredi 10 décembre sur France 2, sa joie de voir libre Serge Lazarevic, de retour en France après trois ans de captivité au Sahel. Serge Lazarevic était détenu par Al-Qaïda au Maghreb islamique.

"C'est une immense joie", réagit le journaliste, qui a attendu l'ex-otage Serge Lazarevic sur le tarmac de l'aéroport de Villacoublay (Yvelines). Le retour d'un otage, "c'est la chose à laquelle on rêve et qu'on espère chaque jour de sa détention" confie-t-il. Chaque ex-otage a vécu son retour différemment, selon le journaliste. S'il avait une thérapie à conseiller à Serge Lazarevic, ce serait celle-ci : "retrouver ses habitudes, la femme qu'on aime, ses amis, les collègues, reprendre son travail." 

Les proches "sont pris en otage quasiment plus que nous"

A propos du soutien familial des otages, Didier François est aussi revenu sur le travail que Diane, la fille de Serge Lazarevic, a pu mener en France pour la libération de son père : "Quand on sort, on a peu de doute sur les gens qu'on aime, mais quand on voit à quel point ils se sont investis, ils sont pris en otage quasiment plus que nous (...) , ils sont en permanence dans cette angoisse", ajoute-t-il.

Didier François a été détenu et libéré en compagnie d'Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torres. Des membres de leur comité de soutien soupçonnent les jihadistes de l'Etat islamique d'être à l'origine de cet enlèvement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne