VIDEO. "N'allez pas où vous pouvez être enlevés", exhorte Hollande

Le président de la République a accueilli l'ancien otage Serge Lazarevic à son arrivée en France.

François Hollande a accueilli Serge Lazarevicmercredi 10 décembre, à son arrivée en France. Il a dit sa "joie" d'accueillir le "dernier otage français" au monde et en a profité pour appeler les Français à ne pas se rendre dans "les zones à risque".

"Je veux lancer un message simple, clair, à tous nos compatriotes qui peuvent se trouver dans des zones à risques : faites en sorte de ne pas aller où vous pouvez être enlevés", a déclaré le chef de l'Etat depuis le tarmac de la base aérienne de Villacoublay (Yvelines). 

>>> Suivez la situation en direct

"Nous sommes dans un monde dangereux. Il y a des régions où il ne doit pas être accepté d'aller en voyage", a insisté François Hollande, au pied de l'avion qui venait de ramener l'ex-otage en France. "Ce sont des règles, on sait maintenant les risques encourus, a relevé le président de la République. Il y a trois, quatre ans, on pouvait encore se poser des questions. Aujourd'hui, il n'y a plus de questions à se poser." 

"Je m'étais donné comme objectif de libérer tous les otages, certains n'ont pas pu l'être, certains ont été tués", a déclaré François Hollande avant de s'adresser à la famille de Philippe Verdon, autre otage détenu au Sahel et mort en juillet 2013. "Je pense à sa famille, à toutes ces familles qui ont été éprouvées par ces prises d'otages." Serge Lazarevic et Philippe Verdon ont été enlevés en novembre 2011, au Mali, par le groupe terroriste Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Vous êtes à nouveau en ligne