Qui est Serge Lazarevic, le Français retenu en otage plus de trois ans au Sahel ?

Serge Lazarevic (au centre) accueilli par sa fille, Diane, le président de la République, François Hollande, et Clément Verdon, fils de son compagnon de détention Philippe Verdon, sur la base militaire de Villacoublay, le 10 décembre 2014.
Serge Lazarevic (au centre) accueilli par sa fille, Diane, le président de la République, François Hollande, et Clément Verdon, fils de son compagnon de détention Philippe Verdon, sur la base militaire de Villacoublay, le 10 décembre 2014. (MARTIN BUREAU / AFP)

Des rumeurs avaient circulé au moment de son enlèvement, en 2011, dans le nord du Mali, en compagnie de Philippe Verdon, quant aux raisons de sa présence dans la région.

Dernier otage français retenu dans le monde, Serge Lazarevic a été libéré par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), a-t-on appris mardi 9 décembre. Il a passé plus de trois ans en captivité dans le Sahel après son enlèvement, le 24 novembre 2011, en compagnie de Philippe Verdon, mort, lui, en captivité. Le profil de ce Franco-Serbe de 51 ans, qui est arrivé en France mercredi matin, a longtemps été entouré de mystère et a suscité les fantasmes.

Quelle était la vie de Lazarevic avant son enlèvement ?

Sa fille Diane le décrit comme "un roc", au propre comme au figuré. Serge Lazarevic mesure 1,98m et pesait 120 kilos au moment de son enlèvement. Il confie aujourd'hui en avoir perdu "une vingtaine" durant sa captivité. Il a travaillé dans les secteurs de la sécurité et de la construction.

Sa fille s'est montrée très active dans les médias pour que son père ne soit pas oublié, et a plusieurs fois critiqué l'attitude des autorités françaises. "On ne me dit jamais rien", avait-elle déclaré en novembre 2013 à BFMTV, quelques jours après la libération de quatre Français qui travaillaient sur un site Areva enlevés au Niger.

Que faisait-il dans le nord du Mali ?

Serge Lazarevic s'était lancé dans un projet de cimenterie en Afrique. C'est dans le cadre d'un voyage d'affaires, en compagnie de Philippe Verdon, qu'il se trouvait dans l'hôtel de Hombouri (Mali), où les deux hommes ont été enlevés en novembre 2011.

Quelles rumeurs ont circulé sur son passé ?

Au moment de l'enlèvement de Philippe Verdon et Serge Lazarevic, Aqmi a présenté ses deux otages comme des agents du renseignement français. La confusion a notamment été entretenue par l'homonymie de Serge Lazarevic avec un autre homme, mercenaire dans les Balkans et en République démocratique du Congo. Son compagnon Philippe Verdon, retrouvé mort en juillet 2013, avait lui un passé d'aventurier, du Soudan à Madagascar en passant par les Comores.

Vous êtes à nouveau en ligne