Le rideau est tombé sur la Cure salée, le Festival des Nomades au nord du Niger

Touaregs, Peuls et Arabes réunis dans la ville d\'In\'Gall durant la Cure salée, le 17 septembre 2011.
Touaregs, Peuls et Arabes réunis dans la ville d'In'Gall durant la Cure salée, le 17 septembre 2011. (LUC GNAGO / X01459)

La Cure salée nigérienne est un grand rendez-vous du monde pastoral. Cette année, elle était placée sous le thème de la jeunesse.

Comme chaque année, les festivités ont duré trois jours, du 13 au 15 septembre dans la localité d’In’Gall au nord du pays. L’occasion d’inaugurer le marché de bétail moderne de la ville et de poser la première pierre pour la construction du laboratoire régional d’élevage dans la région d’Agadez.

Mais la Cure salée, c’est beaucoup plus qu’une cérémonie protocolaire. C’est un grand rendez-vous du monde pastoral qui rassemble des milliers d’éleveurs touaregs, peuls et arabes venus du Niger et des pays de la sous-région. Chaque année, de nombreux troupeaux en transhumance se retrouvent regroupés dans la vallée d’Irhazer, une zone réputée pour ses pâturages riches en sel minéraux.

Des Touaregs à dos de dromadaires, pendant la Cure salée dans la région d\'Agadez, le 25 septembre 2010.
Des Touaregs à dos de dromadaires, pendant la Cure salée dans la région d'Agadez, le 25 septembre 2010. (ISSOUF SANOGO / AFP)

L’Agence nigérienne de presse (ANP) explique que la Cure salée est née de l’expansion des pasteurs touaregs vers le sud nigérien, où se concentrent les principales zones agricoles. Dès les premières pluies et jusqu’à la fin de l’hivernage, les pasteurs nomades entament un grand mouvement de transhumance pastorale en direction des zones salées du Nord. Le cheptel y trouve non seulement les pâturages, mais aussi l’eau salée très précieuse pour la santé animale.

Si la Cure salée permet de satisfaire les besoins des animaux, elle est aussi devenue, au fil des ans, l'occasion pour les Touaregs et les Peuls de renouer des liens d’amitiés et d’échanger des informations après une année de séparation.

Ils profitent des célébrations pour vivre leurs traditions, célébrer des mariages, participer à des chants et des danses ou prendre part à diverses compétitionsAgence nigérienne de presse

Parmi les moments les plus forts, l’ANP cite les courses effrénées des Touaregs à dos de dromadaires ou les danses des hommes peuls, cherchant par leur beauté, leur maquillage et leurs parures excentriques, a obtenir la préférence des femmes.

Les Touaregs réunis à In\'Gall dans le nord du Niger pour la Cure salée, le 25 septembre 2010.
Les Touaregs réunis à In'Gall dans le nord du Niger pour la Cure salée, le 25 septembre 2010. (ISSOUF SANOGO / AFP)

Autrefois, la Cure salée était pour les nomades l’occasion de préparer les transactions dans le cadre de la caravane du sel et de rencontrer d’autres caravaniers nord-africains. Elle avait aussi une dimension politique qui servait à régler les conflits, indique l’ANP.

Cette dimension a été depuis la nuit des temps la plus importante. Elle permettait de régler les problèmes essentiels des populations nomades réunies autour du SultanAgence nigérienne de presse

Aujourd’hui, le Niger veut donner à ce rendez-vous annuel, une véritable dimension économique, sociale et culturelle. Un outil de développement et de consolidation de la paix dans le nord du pays.

Vous êtes à nouveau en ligne