L'attaque meurtrière au Niger était "préméditée et préparée" et visait "certainement des Occidentaux", selon les premiers éléments de l'enquête

Les humanitaires français partaient en week-end quand ils ont été attaqués, dimanche 9 août 2020 au Niger.
Les humanitaires français partaient en week-end quand ils ont été attaqués, dimanche 9 août 2020 au Niger. (BOUREIMA HAMA / AFP)

Le Parquet national antiterroriste français a ouvert lundi une enquête pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste".

L'attaque meurtrière au Niger qui a tué six humanitaires français et deux Nigériens dimanche semble avoir été "préméditée et préparée", a appris franceinfo vendredi 14 août auprès d'une source judiciaire confirmant une information de BFMTV. Elle visait "certainement des Occidentaux", selon cette source, mais à ce stade aucun élément ne montre que les humanitaires de l'ONG Acted étaient particulièrement visés.

Les six humanitaires et leur chauffeur et leur guide nigériens ont été assassinés par des hommes armés circulant à moto alors qu'ils visitaient la réserve de girafes de Kouré, à une soixantaine de kilomètres de la capitale Niamey. Le Parquet national antiterroriste français a ouvert une enquête pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste" dès lundi et le lendemain, mardi, une dizaine d'enquêteurs français sont partis sur place.

Vendredi, les dépouilles des victimes sont rapatriées en France. Leurs familles seront accueillies à partir de 14h15 à l'aéroport d'Orly, puis une cérémonie d'hommage se tiendra dans l'intimité familiale et en présence du Premier ministre Jean Castex, du ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti et du secrétaire d'État auprès du ministre des Affaires étrangères chargés des Français de l'étranger, Jean-Baptiste Lemoyne. La cérémonie se terminera vers 16h40 après une minute de silence et la Marseillaise.

>> Suivez la cérémonie d'hommage aux six humanitaires tués au Niger en direct.

Vous êtes à nouveau en ligne