REPLAY. "Les victimes étaient venues faire le bien et ont rencontré le mal" : revivez l'hommage de Jean Castex aux humanitaires tués au Niger

La cérémonie se tient à partir de 16 heures, en présence des familles, à l'occasion du rapatriement des corps de ces six Français, qui travaillaient pour l'ONG Acted. 

Le Premier ministre Jean Castex a présidé, vendredi 14 août à l'aéroport d'Orly, une cérémonie nationale d'hommage aux six humanitaires français tués dimanche au Niger. La cérémonie s'est déroulée en présence des familles, à l'occasion du rapatriement des corps de ces six Français, qui travaillaient pour les ONG Acted et Impact. "C'est très vraisemblablement la même haine, la même lâcheté, la même inhumanité qui était à l'œuvre au Niger et au Bataclan", a dit Jean Castex. Suivez cet hommage dans notre direct.

 L'hommage du Premier ministre. Devant les proches des humanitaires, le chef du gouvernement a assuré que "la France toute entière porte le deuil de vos enfants". "Les victimes étaient venues au Niger faire le bien et elles y ont rencontré le mal, a-t-il déploré. Nous ne connaissons pas encore son nom mais il a tout d'un acte terroriste (...). Ce mal, nous le connaissons et nous finirons par connaître le visage qu'il a pris dimanche dernier."

Une attaque "préméditée". Selon les premiers éléments de l'enquête, l'attaque semble avoir été "préméditée et préparée" et visait "certainement des Occidentaux", a appris franceinfo, vendredi, auprès d'une source judiciaire. A ce stade, aucun élément ne montre que les humanitaires de l'ONG Acted étaient particulièrement visés.

 De jeunes victimes. Parmi les six victimes françaises, figurent quatre femmes : Charline F., une doctorante de 30 ans ; Stella G., qui s'était consacrée à partir de 2015 à l'humanitaire, Nadifa L., qui avait travaillé pour le ministère français des Armées et Myriam D., qui avait rejoint Acted il y a deux ans. Deux jeunes hommes font également partie des victimes : Léo R., étudiant, et Antonin G., 26 ans, chercheur en économie environnementale. Notre article vous en dit plus sur qui ils étaient.

La France déconseille tout déplacement au Niger. "L'ensemble du pays est formellement déconseillé, à l’exception de la capitale Niamey qui est déconseillée sauf raison impérative", a indiqué le Quai d'Orsay sur son site, mercredi. 

Vous êtes à nouveau en ligne