Niger : les Français enlevés à Arlit en 2010 sont en vie, selon l'Elysée

Capture d\'écran d\'une vidéo présentant les otages français, malgaches et togolais enlevés sur le site Areva d\'Arlit (Niger) et diffusée le 30 septembre 2010.
Capture d'écran d'une vidéo présentant les otages français, malgaches et togolais enlevés sur le site Areva d'Arlit (Niger) et diffusée le 30 septembre 2010. (AL-ANDALUS / SIPA)

C'est la première fois que la présidence obtient une preuve de vie de ces quatre employés d'Areva depuis l'opération Serval au Mali.

Ils ont été enlevés en septembre 2010, sur le site Areva de la mine d'uranium d'Arlit (Niger). Les quatre otages français sont en vie, affirme l'Elysée, jeudi 25 juillet. "Pour la première fois depuis le lancement de l'opération Serval au Mali, qui avait fait craindre pour leur survie, une preuve de vie a été transmise par les ravisseurs d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) aux autorités françaises, qui ont pu l'authentifier", écrit Libération, qui avait révélé l'information en fin d'après-midi. 

De haut en bas et de gauche à droite, les otages français enlevés à Arlit (Niger) en septembre 2010 : Daniel Larribe, Marc Féret, Thierry Dol et Pierre Legrand.
De haut en bas et de gauche à droite, les otages français enlevés à Arlit (Niger) en septembre 2010 : Daniel Larribe, Marc Féret, Thierry Dol et Pierre Legrand. (AFP)

François Hollande a confirmé avoir des preuves de vie des quatre otages lors d'une conférence de presse à Ljubljana (Slovénie). "Le président du Niger avait lui-même annoncé, il y a quelques semaines, qu'il avait des éléments" prouvant que ces otages étaient vivants. "Nous avons eu confirmation de ces éléments", a déclaré le président de la République.