EN IMAGES. Au Mozambique et au Zimbabwe, des paysages dévastés après le passage du cyclone Idai

Les autorités redoutent que la violente tempête qui s'est abattue sur l'Afrique australe ait fait au moins un millier de morts.

Le cyclone Idai a fait plus de 180 morts, mais le bilan pourrait dépasser le millier, a prévenu, lundi 18 mars, le président du Mozambique, Filipe Nyusi. Le Zimbabwe voisin a également été durement frappé. D'après la Croix-Rouge, Beira, la deuxième ville du pays avec 530 000 habitants, a été détruite "à 90% par le cyclone Idai". Au total, 1,7 million de personnes vivaient sur le trajet du cyclone et pourraient avoir été affectées. Les secouristes sont engagés dans une course contre la montre pour tenter de retrouver et sauver des milliers de personnes.

Au Mozambique, une surface d'un rayon de 100 km est totalement inondée, selon le ministre de l'Environnement, Celso Correia. Il y a un "océan" dans les terres et certains villages sont complètement isolés, selon une humanitaire citée par l'AFP. Pour compliquer la situation, plusieurs barrages menacent désormais de céder, leur capacité approchant du niveau maximum, selon des ONG.

"A chaque heure qui passe, nos pires craintes se confirment"

Des habitants sont réfugiés sur des toits, mais aussi dans des arbres, où ils "doivent se battre avec des serpents, des insectes, des animaux", a témoigné à l'AFP Ian Scher, président de l'organisation sud-africaine Rescue SA, qui participe aux opérations de secours au Mozambique.

Au Zimbabwe voisin, où les habitants enterrent leurs morts, au moins 200 personnes sont encore portées disparues. "A chaque heure qui passe, nos pires craintes se confirment", a déclaré le président Emmerson Mnangagwa. "Beaucoup sont morts noyés, tandis que d'autres ont été tués dans leur sommeil par des pierres qui ont démoli leur maison." 

L'arrivée du cyclone avait été précédée de très fortes précipitations au Mozambique mais aussi au Malawi voisin, des intempéries qui avaient fait au moins 122 morts. Le Malawi a finalement été épargné par Idai.

112
Des collégiens et une femme portant un bébé (à droite), secourus par des militaires, traversent une coulée de boue, au Zimbabwe, le 17 mars 2019. ZINYANGE AUNTONY / AFP
212
Un homme s'enfonce dans le sable en essayant de récupérer ses affaires éparpillées par le cyclone, à Chimanimani, au Zimbabwe, le 18 mars 2019. ZINYANGE AUNTONY / AFP
312
Des survivants du cyclone Idai, blessés et hospitalisés à Chimanimani, dans l'est du Zimbabwe, le 18 mars 2019. ZINYANGE AUNTONY / AFP
412
Un homme cherche ses proches disparus, à Ngangu, dans l'est du Zimbabwe, après le passage d'Idai, le 18 mars 2019. ZINYANGE AUNTONY / AFP
512
Des hommes portent le cercueil d'une victime du cyclone, à Ngangu, au Zimbabwe, le 18 mars 2019. ZINYANGE AUNTONY / AFP
612
Des carcasses de voitures balayées par le passage du cyclone, à Chimanimani, dans l'est du Zimbabwe, après le passage du cyclone, le 18 mars 2019. ZINYANGE AUNTONY / AFP
712
Après le passage du cyclone Idai, des employés d'une compagnie forestière sont bloqués sur une route coupée, dans l'est du Zimbabwe, le 18 mars 2019. ZINYANGE AUNTONY / AFP
812
Un arbre tombé sur une maison détruite, à Beira, au Mozambique, après le passage du cyclone Idai, le 19 mars 2019. EMIDIO JOSINE / AFP
912
Capture d'écran d'une vidéo filmée par un drone au-dessus du campement dévasté de Praia Nova, en bordure de Beira, au Mozambique, le 18 mars 2019. SOCIAL MEDIA / REUTERS
1012
A Beira, au Mozambique, des habitants sont réfugiés sur le toit d'une maison, dans un quartier inondé au passage d'Idai, le 18 mars 2019. RICK EMENAKET / MISSION AVIATION FELLOWSHIP / AFP
1112
Des bâtiments aux toits endommagés par le cyclone Idai, à Beira, au Mozambique, le 17 mars 2019. SOCIAL MEDIA / REUTERS
1212
Le cyclone a fait aussi d'importants dégâts à l'aéroport de Beira, au Mozambique, le 18 mars 2019. DEBORAH NGUYEN / WFP / AFP
Vous êtes à nouveau en ligne