Miriam Makeba : disparition d’une voix de légende

(Radio France © France Info)

La chanteuse sud-africaine Miriam Makeba, 76 ans, est décédée cette nuit à la suite d'un malaise près de Naples, en Italie, alors qu'elle venait de participer à un concert pour l'écrivain Roberto Saviano, menacé de mort par la mafia.

Elle était connue dans le monde entier comme "Mama Africa". Prise d'un malaise alors qu'elle venait de chanter pendant une demi-heure à l'occasion d'un concert dédié au jeune auteur de "Gomorra", Roberto Saviano, Miriam Makeba s’est éteinte cette nuit des suites d’une crise cardiaque.

Environ un millier de personnes avaient assisté à ce concert antimafia, sur une commune considérée comme un des fiefs de la mafia napolitaine, la Camorra, où six immigrés africains et un Italien ont été abattus dans des conditions encore obscures en septembre dernier.

Née le 4 mars 1932 à Johannesburg, Miriam Makeba débute sa carrière dans les années 1950 avec le groupe Manhattan Brothers. En 1956, elle écrit Pata, Pata, la chanson qui deviendra son plus grand succès.

Voix légendaire du continent africain, Miriam Makeba est aussi devenue un des symboles de la lutte anti-apartheid. Ses prises de position l'ont contrainte à l'exil pendant de longues années en raison notamment de son apparition dans un film anti-apartheid Come back Africa.

Cécile Mimaut, avec agences