Mauritanie. Blessé par balles, le président Aziz évacué vers Paris

Mohamed Ould Abdel Aziz, le 11 décembre 2011.
Mohamed Ould Abdel Aziz, le 11 décembre 2011. (FAROUK BATICHE / AFP)

Selon la version officielle, Mohamed Ould Abdel Aziz a été blessé samedi par un tir "par erreur de l'armée".

AFRIQUE - Bavure de l'armée ou tentative d'assassinat ? Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a été blessé par balles samedi 13 octobre dans des circonstances peu claires. Opéré à Nouakchott, il a été évacué dimanche vers Paris pour des soins complémentaires.

Officiellement, le président a été victime d'un "tir par erreur de l'armée" contre son cortège, que les soldats n'avaient pas reconnu. Mais une source sécuritaire a contesté cette version des faits délivrée par le ministère de l'Information. Il a été "légèrement touché au bras par une balle, tirée contre lui par un automobiliste qui l'a directement visé alors qu'il se trouvait au volant de sa voiture", a expliqué cette source à l'AFP.

Une autre source sécuritaire a confié à l'agence qu'"une première opération a été faite à l'hôpital militaire de Nouakchott pour extraire la balle de son corps". "Le président sera évacué dans la journée sur Paris pour des soins complémentaires en France dans un hôpital spécialisé", a ajouté cette source. Avant son départ, Mohamed Ould Abdel Aziz est apparu à la télévision pour "tranquiliser tous les citoyens mauritaniens". Le président était couché sur le dos, recouvert d'un drap jusqu'au cou. Son avion médicalisé a quitté Nouakchott pour la France à 12h30, heure de Paris.