VIDEO. Fès, la capitale spirituelle du Maroc, retrouve son lustre

L\'entrée du palais royal de Fès, au nord du Maroc. Il couvre une superficie de 80 hectares.
L'entrée du palais royal de Fès, au nord du Maroc. Il couvre une superficie de 80 hectares. (MANUEL COHEN / MANUEL COHEN)

En 2013, un vaste plan a été lancé pour rendre à la ville impériale son éclat d’antan. Mohammed VI vient de lancer la seconde phase des travaux de restauration. Déjà 4000 édifices ont été rénovés.

Fès compte 9000 demeures historiques, 11 anciennes écoles coraniques, 83 mausolées, 176 mosquées, nous apprend l’AFP. La vieille ville est classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Un trésor culturel mais aussi économique qui menaçait ruine. Selon une étude de 2013, près de la moitié du bâti était dégradé. Cette année-là, justement, un plan de restauration était lancé. Un milliard de dirhams (92 millions d’euros) va être investi en deux programmes successifs.

Reportage Hicham Rafih, Hassan Ayadi/ AFP TV

Mais il a fallu aussi un sévère rappel à l’ordre pour ne pas tomber dans la facilité et respecter l’authenticité et l’architecture originale. Car les atouts touristiques de Fès sont réels, et beaucoup espèrent un développement comparable à celui de Marrakech. L’artisanat local, qui s’appuie notamment sur ses célèbres tanneries à ciel ouvert, veut en profiter. "Sur les 90 000 habitants qui peuplent la médina, pas moins de 30 000 sont des artisans", écrivait Jeune Afrique.

A terme, il s’agit de déménager les activités les plus gênantes à l’extérieur de la médina. Tanneurs, potiers, dinandiers sont invités à ne garder que des boutiques de vente et de finition dans les ruelles du centre-ville.

Vous êtes à nouveau en ligne