Soupçons de chantage contre le roi du Maroc : Eric Laurent s'explique

FRANCE 3

Qui a tenté de corrompre qui ? C'est la question que l'on peut se poser à propos de l'affaire du chantage du roi du Maroc par deux journalistes français.

Deux journalistes français sont accusés d'avoir fait chanter le souverain marocain, Mohammed VI, au sujet d'un livre à paraître. Les deux journalistes se défendent et disent être tombés dans un piège. Trois jours après sa mise en examen, le journaliste et écrivain, Eric Laurent sort de son silence et s'explique. Il affirme qu'il n'a jamais voulu faire chanter le roi du Maroc.

"Une transaction privée"

"On a été lynché médiatiquement après avoir été piégé, c'était un traquenard", se défend le journaliste. "Ce sont des propos qui ont été tenus et enregistrés une seule fois, une menace prononcée une seule fois à l'encontre du monarque marocain et de son entourage", ajoute Eric Laurent. Le journaliste et sa consoeur Catherine Graciet préparaient un livre très compromettant sur Mohammed VI et son entourage. Ils affirment avoir été approchés par un émissaire du souverain qui leur aurait proposé un accord : deux millions d'euros pour ne pas publier l'ouvrage. Les deux journalistes cèdent à la tentation et signent. "Cet accord était une transaction privée", martèle aujourd'hui l'écrivain. De son côté, Me Dupond-Moretti, l'avocat du roi, a réaffirmé ce matin qu'il s'agissait bien d'une tentative de chantage. La justice tranchera, en attendant, le livre devrait être publié en janvier prochain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne