Le Maroc achète aux Etats-Unis 25 F-16 dernier cri pour plus de 3,8 milliards de dollars

Un F-16 des Forces royales marocaines (photo prise en 2014).
Un F-16 des Forces royales marocaines (photo prise en 2014). (- / AFP)

Washington a donné son feu vert à ce contrat. Cette vente prévoit aussi la modernisation des 23 F-16 que les Forces armées royales du Maroc possèdent déjà, pour un bonus de 985 millions de dollars.

Il s’agit, selon Medias24, du "plus gros contrat militaire" de l’histoire du Maroc. Ce contrat d’un montant global de plus de 4,7 milliards de dollars doit encore être validé par le Congrès américain. Pour rassurer les élus américains, "le Département d’Etat a rappelé aux députés américains que le royaume est un allié stratégique des Etats-Unis. Un statut que lui avait accordé l’administration George W. Bush en 2004", précise le site marocain Yabiladi.  

Le F-16 Block 70/72 est la configuration la plus récente et la plus avancée du F-16, avec une durée de vie structurelle de plus de 50% supérieure à celle du précédent F-16, selon Lockheed Martin. Il comporte un radar actif avec une nouvelle avionique et un logiciel qui tire parti des nouvelles technologies.

L'avion militaire le plus moderne d'Afrique

Avec ce contrat, le Maroc devrait disposer de "l’avion le plus moderne du continent africain", selon Medias24. Cette modernisation de la flotte aérienne militaire du Maroc s’accompagne de l’achat d’un certain nombre d’équipements dernier cri (électronique embarquée, radars, munitions…). 

"Cet achat améliorera l'interopérabilité avec les Etats-Unis et d'autres alliés régionaux et renforcera la capacité du Maroc à mener des opérations de coalition, comme il l'a déjà fait lors de sorties en vol contre l'Etat islamique en Syrie et en Irak", a déclaré la DSCA (Agence américaine de Defense et de Coopération), selon le Defense Post.  

"La vente de ce matériel ne modifiera pas l'équilibre militaire de base dans la région", précise la note des services de Mike Pompeo, le Secrétaire d'Etat américain. "Une allusion à la course à l’armement que se livrent Rabat et Alger", précise le site Yabiladi. Un récent classement a montré que l'Algérie était le cinquième importateur d'armes au monde entre 2014 et 2018.

Vous êtes à nouveau en ligne