LA VIDEO. Il y a 60 ans, le Maroc officialisait son indépendance

Sa Majesté le Sultan du Maroc, Sidi Mohammed Ben Youssef, à son retour d\'exil le 16 novembre 1955. Au centre, il est entouré de ses fils, notamment le prince Moulay Hassan (à gauche), le futur roi Hassan II. A l\'avant de la voiture, se tient son aide de camp, le général Mohamed Oufkir (à droite).
Sa Majesté le Sultan du Maroc, Sidi Mohammed Ben Youssef, à son retour d'exil le 16 novembre 1955. Au centre, il est entouré de ses fils, notamment le prince Moulay Hassan (à gauche), le futur roi Hassan II. A l'avant de la voiture, se tient son aide de camp, le général Mohamed Oufkir (à droite). (AFP)

Le royaume chérifien a célébré le 60e anniversaire de son indépendance ce 2 mars 2016. En 1956, le Maroc et la France signaient la déclaration commune annulant le traité de protectorat de 1912.


Au milieu des années 50, la France finit par céder aux pressions des indépendantistes qui se battent pour concrétiser leurs revendications résumées par le parti de l’Istiqlal dans le Manifeste de l'indépendance de 1944. Sa Majesté le sultan du Maroc, Sidi Mohammed Ben Youssef, et le président Antoine Pinay, ministre français des Affaires étrangères, signent le 6 novembre 1955 la déclaration de La Celle-Saint-Cloud dans le château éponyme. Cet accord permet le retour sur son trône, le16 novembre 1955, du sultan déposé et forcé à l'exil deux ans plus tôt. 

Les derniers obstacles à l'indépendance de l'empire chérifien sont ainsi levés. Elle est entérinée le 2 mars 1956 à Paris où Christian Pineau, pour le gouvernement de la République française, et Mbarek Bekkaï (Si Bekkaï) au nom de Sa Majesté Mohammed V, sultan du Maroc, procèdent à la signature de la Déclaration commune franco-marocaine qui rend caduque le traité de Fès, celui faisant du Maroc un protectorat français. 

Le 7 avril 1956, les Espagnols reconnaissent également le nouveau statut du royaume chérifien. Puis, le statut international de la ville de Tanger est aboli le 29 octobre 1956. Ainsi, le jeune Etat du Maroc reconquiert la majorité de ses terres mais toutes les questions territoriales ne seront pas pour autant réglées.  
Vous êtes à nouveau en ligne