Dans un premier album, la chanteuse Farah Rigal rend hommage à Fairouz, la diva de la chanson arabe

Farah Rigal lors d\'un concert en hommage à la diva libanaise Fairouz
Farah Rigal lors d'un concert en hommage à la diva libanaise Fairouz (Labalme music)

L'artiste franco-marocaine reprend une sélection de chansons de la Libanaise dont les refrains résonnent depuis plus de 60 ans.

Farah Rigal pioche dans l’immense répertoire de Fairouz, voix du Liban et du monde arabe, pour partager la musique qui a rythmé son enfance au Maroc. Elle réinterprète des classiques pour mieux raconter l’histoire d’une icône vivante.

Fairouz, ça fait partie de moi

Née au Maroc dans les années 80, la jeune femme a grandi en écoutant la diva libanaise qui passait en boucle à la radio. L'amour, la séparation, l'exil… Les refrains mélancoliques venus du Liban ont traversé les frontières et le temps pour séduire des millions d’auditeurs dans le monde arabe et au-delà. Fan parmi les fans, Farah Rigal décide de rendre hommage à son idole, aujourd’hui âgée de 84 ans.

Du rock à la musique arabe

Rien ou presque ne prédisposait Farah à devenir chanteuse. Petite, elle multiplie les passages à la télévision marocaine, où elle présente pendant des années une émission de jeunesse La mini-chaîne. Puis à 18 ans, elle quitte son pays pour suivre des études d'ingénieur en France. Pour se détendre lors de ses années de prépa, elle écoute du rock, les Pink Floyd, les Doors, les Beatles et chante dans les soirées d’étudiants. Mais avec le temps, la musique de son enfance la rattrape et Fairouz s’impose comme une évidence.

Quand on s’expatrie, on s’éloigne de soi, de ses racines. On épouse les goûts locaux, on s’imprègne des codes (…) Et puis il y a cette nostalgie et le besoin de retrouver des repères et Fairouz en faisait partieFarah Rigal, chanteuse franco-marocaineà franceinfo Afrique

Fairouz, "c’est la Joconde"

Au fil des années, Farah renoue avec les refrains de son enfance et tombe encore plus sous le charme de la diva libanaise. La voix de Fairouz qui "raconte son âme", comme elle le dit-elle-même, son répertoire musical impressionnant (800 chansons) et sa vie la fascinent. L'artiste franco-marocaine a une folle envie de raconter l'histoire de celle qu’elle appelle "La Joconde". Farah improvise sur des petites scènes en France, en reprenant des chansons arabes de l'immense artiste sur l'amour, la séparation, l'exil. La magie opère et sa voix, comme celle de son idole, va droit au cœur.  

****

Chanter en arabe aujourd’hui en France, c’est se couper du mainstream, mais pour moi, c’est important de le faire. Je me suis intéressée aux monuments français et j’aimerais à mon tour faire découvrir des trésors d’ailleurs comme FairouzFarah Rigal, chanteuse franco-marocaineà franceinfo Afrique

Sur la voie de Fairouz

Farah Rigal chante Fairouz avec fougue et réussit le pari de dépoussiérer de grands classiques de la fin des années 50, comme Atini Nay wa ghani (donne-moi la flûte et chante), un poème de Khalil Gibran. L'interprète s’approprie aussi des chansons plus modernes comme A hadir el bosta (Au rythme cahotant du bus) signé Ziad Rahbani, le fils de la chanteuse libanaise. Son album, déjà en ligne sur les plateformes musicales et dont la sortie officielle est fixée au 26 octobre 2019, réunit neuf chansons qui retracent trois périodes clés de la vie de l’artiste. Des concerts sont prévus en 2020 au Maroc, en Algérie et en France lors desquels Farah Rigal racontera Fairouz en situant les morceaux choisis, témoins de temps fastes et glorieux ou violents et polémiques, à l’image du monde arabe d'hier et d'aujourd'hui.

L\'album de Farah Rigal en hommage à la diva libanaise Fairouz
L'album de Farah Rigal en hommage à la diva libanaise Fairouz (Labalme Music France)

Vous êtes à nouveau en ligne