Maroc : le pays choqué par la mort d'un jeune poissonnier

France 3

L'homme de 31 ans a été broyé par un camion-benne alors qu'il protestait contre la saisie de ses poissons par la police.

Son portrait, brandi dans les rues, est devenu le symbole des répressions policières au Maroc. Depuis samedi 29 octobre, ils sont des milliers à manifester dans les villes du pays. Indignés après le décès de ce jeune poissonnier vendredi 28 octobre. "Ces cinq ou six dernières années, beaucoup de personnes sont mortes à cause des violences policières", déplore un manifestant. À l'origine des manifestations, des images où l'on voit Mouhcine Fikri, marchand de poisson de 31 ans, grimper sur un camion-benne pour sauver sa cargaison d'espadon, saisie par la police, car l'espèce est interdite à la vente en cette saison.

Des sanctions exemplaires

La vidéo, postée des milliers de fois sur les réseaux sociaux, a choqué la population. Dimanche 30 octobre, lors des funérailles, des milliers de personnes ont rendu hommage à celui qu'ils surnomment déjà le martyr Mouhcine. Pour apaiser la colère, le ministre de l'Intérieur marocain a promis des sanctions exemplaires. Le gouvernement marocain a promis que les conclusions de l'enquête seraient rendues publiques dans les prochains jours.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne