VIDEO. Mali : soupçon d'exactions

Les rapports de deux ONG, Amnesty International et Human Rights Watch, accusent l'armée malienne d'exactions, notamment enlèvements et tortures.

Les chercheurs d'Amnesty ont enquêté à Tombouctou et Gao et dans la plupart des autres villes du nord Mali. Leur rapport, inquiétant, fait état d'une vingtaine de disparitions, avec des témoignages précis d'enlèvements par des militaires maliens.

Amnesty dénonce aussi des cas de torture à l'électricité dans les prisons maliennes. L'ONG interpelle la France, car une partie des détenus ont été arrêtés par des patrouilles mixtes franco-maliennes. Trois membres du MNLA auraient par exemple "été frappés par des Maliens en présence de Français qui pointaient une arme sur eux".

L'armée française n'apprécie pas et réplique qu'elle remet les détenus à la gendarmerie  malienne en présence de la Croix-Rouge. Un cadre technique qui ne suffit pas : une autre ONG, Human Rights Watch France, souligne que l'armée malienne manque de discipline, et que les responsables d'exactions sont très rarement poursuivis.

Après le départ de l'armée française, les troupes de l'ONU seront confrontées au même problème... Seul le retour d'une justice indépendante pourra mettre un terme à ces exactions.

 

Vous êtes à nouveau en ligne