VIDEO. Mali : les soldats français passent le témoin

A peine six mois après l'intervention française au Mali, 12.000 Casques bleus africains de l'ONU vont prendre le relais sur le terrain. Mais 3.400 soldats français resteront sur place quelques mois encore. Explications. 

L'ONU ayant donné son feu vert au déploiement des Casques bleus au Mali, le lundi 1er juillet 2013, les militaires présents au Mali et leurs 4 x 4 changeront de statut et de couleur : blanc pour les véhicules, bleu pour les bérets, et ONU pour tout le monde. Pour le chef du bataillon du Burkina Faso, passer sous le nom ONU ne changera rien - si ce n'est le badge qu'il porte à l'épaule. "Et le béret !"

Les 12.600 Casques bleus qui vont assister l'armée malienne sont très majoritairement africains. Six cents soldats viennent d'être formés par l'Union européenne. Mais les faiblesses des troupes africaines-onusiennes qui vont remplacer l'armée française au Mali sont évidentes, "surtout en termes d'effectifs et de moyens pour se déployer sur toute l'étendue du territoire", explique le commandant malien de la zone de Gao.

Points positifs : les autres pays africains de la région ont désormais bien intégré que la menace terroriste dépasse les frontières maliennes. Et les moyens lourds de l'armée française sont encore là en cas de besoin...

Vous êtes à nouveau en ligne