VIDEO. L'armée malienne montre ses premiers prisonniers de guerre

Franck Genauzeau, Patrick Desmulie et Vincent Lejeune - France 2

Le plus jeune des deux hommes qui tentaient de fuir vers le Nord, âgé de 19 ans, déclare qu'il aurait été enrôlé de force par les jihadistes qui occupaient Tombouctou.

Après la reprise de certaines villes du Nord-Mali, les armées française et malienne ont verrouillé quelque temps plusieurs accès dans le pays, compliquant la possibilité de constat sur le terrain. L'offensive vers le nord se poursuit et les soldats maliens qui gèrent la pacification de Tombouctou ont montré à nos confrères de France 2 leurs premiers prisonniers de guerre.

Le plus jeune des deux hommes qui tentaient de fuir vers le Nord, âgé de 19 ans, déclare qu'il aurait été enrôlé de force par les jihadistes qui occupaient la ville. Ils auraient été traités comme des "esclaves" par les soldats d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) selon le second : "Ils me faisaient porter leurs sacs et je devais leur faire à manger", affirme ainsi l'autre prisonnier.

Parmi les hommes enrôlés par les jihadistes, beaucoup l'auraient fait pour l'argent, selon des habitants de Tombouctou rencontrés par les reporters.

Vous êtes à nouveau en ligne