VIDEO. Des manuscrits historiques détruits par les islamistes à Tombouctou

Martine Laroche-Joubert - France 2

Les troupes franco-maliennes ont repris la ville mythique du nord du Mali sans combattre, lundi. Les islamistes avaient pris la fuite dès les premières frappes aériennes. Ils laissent derrière eux un patrimoine mutilé.

Les troupes franco-maliennes ont repris Tombouctou, ville mythique du nord du Mali, sans combattre, lundi 28 janvier. Les islamistes avaient pris la fuite dès les premières frappes aériennes, selon les habitants. Ils laissent derrière eux une cité mutilée. 

Les jihadistes ont détruit de nombreux mausolées de saints musulmans, considérés comme des protecteurs de la ville par ses habitants, mais dénoncés comme relevant de l'idolâtrie par les islamistes. Ils ont également saccagé plusieurs bibliothèques et les précieux manuscrits datant de plusieurs siècles qu'elles contenaient. Environ 30 000 de ces manuscrits qui étaient conservés dans un institut gouvernemental ont été déplacés et mis en sécurité. Mais des dizaines de milliers d'autres étaient répartis en divers lieux de la ville, dont l'Institut des hautes études et de recherches islamiques Ahmed Baba, qui abritait entre 60 000 et 100 000 manuscrits et a été incendié par les islamistes.

Tombouctou était surnommée "la cité des 333 saints", "la perle du désert". Inscrite au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco en 1988, elle fut un grand centre intellectuel de l'islam et une prospère cité caravanière à la lisière du Sahara. Son nom évoque désormais la justice sommaire des combattants islamistes.

Vous êtes à nouveau en ligne