VIDEO. Après l'offensive éclair, la sécurisation de Gao est en cours

France 2 - Dorothée Ollieric et Philippe Turpaud

Soldats français et maliens se sont emparés, samedi, du bastion islamiste de Gao, la principale ville du nord du Mali, marquant un tournant majeur dans la lutte contre les groupes islamistes armés.

Un pick-up pulvérisé et deux cadavres calcinés gisent sur le bord de la route. Les frappes aériennes qui ont précédé l'entrée des troupes françaises ont laissé des traces. Soldats français et maliens se sont emparés, samedi 26 janvier, du bastion islamiste de Gao, la principale ville du nord du Mali, marquant un tournant majeur dans la lutte contre les groupes islamistes armés, au seizième jour de l'intervention militaire française dans le pays.

Il faut désormais sécuriser les accès à cette ville de plus de 50 000 habitants et dissuader les suspects qui s'approchent. C'est la tâche qui incombe aux contingents africains, formés de militaires nigériens et tchadiens, arrivés sur place pour prendre le relais des forces françaises.

"Il n'y a pas de combat à proprement parler" dans la région de Gao, selon un porte-parole de l'état-major français, "mais sporadiquement, des opérations de harcèlement avec des éléments terroristes qui ouvrent le feu sur nos positions après s'être abrités dans des zones urbaines", a indiqué une source de sécurité malienne. De premiers témoignages font aussi état d'actes de pillage. 

Vous êtes à nouveau en ligne