Présidentielle au Mali : la COCEM déploie 1 160 observateurs

Les rues de Bamako au Mali envahies d\'affiches électorales, le 29 juillet 2018.
Les rues de Bamako au Mali envahies d'affiches électorales, le 29 juillet 2018. (NATHANAEL CHARBONNIER / FRANCE-INFO)

Huit millions de Maliens sont appelés aux urnes ce dimanche pour élire leur président. Les 23 000 bureaux de vote seront étroitement surveillés par la Cocem, une association qui s'est donné pour mission de traquer la fraude.

La COCEM, la coalition pour l’observation citoyenne, s’est implantée dans le quartier moderne de Bamako, l’ACI 2000, pour toute la durée des élections au Mali qui voient s'affronter 24 candidats au premier tour, dimanche 29 juillet, dont l'ancien Président Ibrahim Boubakar Keïta. L'une des craintes de ces élections est la fraude que l'association s'est chargé de traquer.

1 160 observateurs dans les bureaux de vote

L’organisation dispose de 1 160 observateurs qui seront répartis sur tout le territoire pour vérifier que le scrutin se passe dans de bonnes conditions. "Toutes les opérations de l’observation électorale vont être gérées à partir de cette salle ici [à Bamako], explique Anis Samaali, conseiller technique de la COCEM. Il y a les gestionnaires de données qui sont connectés à la base de données qui analysent les rapports envoyés par les observateurs. En même temps, il y a des cellules qui se chargent de l’analyses de ces données-là pour produire des communiqués qui vont être publiés pour le public".

Chaque observateur disposera d’une feuille avec des questions précises auxquelles il devra répondre : le bureau de vote a-t-il ouvert à la bonne heure ? Les forces de sécurité sont-elles présentes ? Etc. L’objectif est de vérifier que la loi est respectée.

On a les éléments qui sont entrés dans notre grille d’observation qui a comme boussole, comme bréviaire, la loi électorale.Fatoumata Sékou-Dicko, présidente de la COCEMavec franceinfo

Une vigilance qui a un coût puisque chaque observateur recevra une indemnité de 10 000 francs CFA.

Vous êtes à nouveau en ligne