Pourquoi la France n'est pas près de partir du Mali

Francetv info

Peu d'images parviennent du Mali, et pourtant, l'opération Serval continue. L'analyse de Loïc de la Mornais, envoyé spécial de France 2 à Gao.

Depuis plus d'un mois, l'armée française est engagée au Mali dans l'opération Serval pour chasser les islamistes du nord du pays. Aujourd'hui, 4 000 soldats sont engagés aux côtés de l'armée malienne. Samedi 16 février, les forces françaises et maliennes ont pris le contrôle de Bourem, sur le fleuve Niger, un bastion des islamistes d'où était partie la semaine dernière une offensive contre GaoSi le gouvernement a parlé d'une baisse des effectifs sur le terrain en mars, l'armée française ne semble pas sur le point de quitter le pays, pour au moins deux raisons.

Tout d'abord, si les jihadistes ne sont plus regroupés dans les villes les plus importantes, il faut aller les déloger dans des villages plus petits, parmi la population. Ensuite, il faut retrouver les otages. A 500 kilomètres au nord de Gao, dans le massif des Ifoghas, l'armée française épaule les armées africaines qui ont commencé à sillonner ces montagnes à la recherche des Français retenus au Sahel.

A l'aéroport de Gao, où les avions militaires se succèdent sur la piste d'atterrissage, l'analyse de Loïc de la Mornais, avec Annie Tribouard, envoyés spéciaux de France 2 au Mali.

Vous êtes à nouveau en ligne