Mali. Une bombe artisanale de 600 kilos désamorcée à Gao

Un soldat français patrouille à Gao (Mali), le 11 février 2013.
Un soldat français patrouille à Gao (Mali), le 11 février 2013. (PASCAL GUYOT / AFP)

L'engin était posé dans la cour d'une maison abandonnée.

L'armée française a désamorcé mercredi 13 février une bombe artisanale composée de 600 kilos d'explosifs dans le centre de Gao, la grande ville du nord du Mali, où un commando islamiste s'est infiltré dimanche. Posée dans la cour d'une maison abandonnée, la bombe se trouvait non loin d'un hôtel ou logent des dizaines de journalistes étrangers.

Exposé au vu et au su de tous, l'engin était composé de quatre fûts métalliques remplis d'explosifs d'où dépassaient des fils pour la détonation. Des cartouches de mitrailleuse lourde traînaient également sur le sol de la cour, ainsi que quelques obus à l'intérieur de la maison.

Cette découverte intervient alors que l'ONU redoute une spirale de "violence catastrophique" au Mali. La haute-commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Navi Pillay, a lancé mardi un appel solennel à tous les protagonistes du conflit pour qu'ils "empêchent les représailles".

Vous êtes à nouveau en ligne