Mali : trois soldats français blessés dans l'explosion d'une mine

Une colonne de chars français quitte Gao, dans le nord du Mali, le 2 novembre 2013.
Une colonne de chars français quitte Gao, dans le nord du Mali, le 2 novembre 2013. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Leur véhicule a sauté, à Kidal, dans le nord-est du pays. Leur vie ne sont pas en danger.

Trois soldats français ont été légèrement blessés, dans la nuit du mardi 19 au mercredi 20 novembre, à Kidal, fief des rebelles touareg dans le nord-est du Mali. "Un véhicule de l'armée française a été touché par une explosion, due vraisemblablement à une mine sur laquelle le véhicule a sauté vers 1 heure, ce mercredi. Trois soldats français ont été blessés, mais leur vie n'est pas du tout en danger", a déclaré une source sécuritaire malienne. Une information confirmée par le service de communication de l'opération Serval.

Les trois soldats ont été évacués vers la localité de Gao, la plus grande ville du nord du Mali, à environ 300 kilomètres au sud de Kidal. Kidal, ville de l'extrême nord-est du Mali, est le fief des rebelles du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), qui avait repris pied dans la localité à la faveur de l'intervention militaire française en janvier.

L'armée française y poursuit sa traque des jihadistes qui ont occupé la ville, ainsi que Gao et Tombouctou, pendant neuf mois en 2012. Ils en ont en grande partie été chassés, mais des éléments islamistes armés continuent à sévir, comme en témoignent l'enlèvement et le meurtre de deux journalistes français, le 2 novembre.

Vous êtes à nouveau en ligne