Plus de 90% des manuscrits de Tombouctou seraient sauvés

Des hommes au milieu de manuscrits brûlés, à l\'Institut Ahmed Baba de Tombouctou (Mali), le 29 janvier 2013. 
Des hommes au milieu de manuscrits brûlés, à l'Institut Ahmed Baba de Tombouctou (Mali), le 29 janvier 2013.  (ERIC FEFERBERG / AFP)

Une grande part ont été mis en lieu sûr avant l'arrivée des islamistes dans la ville malienne, a expliqué le conservateur de ces documents. 

Une grande part des manuscrits et livres précieux anciens conservés à Tombouctou (Mali) ont été mis en lieu sûr avant l'arrivée des islamistes dans la ville malienne, a expliqué Shamil Jeppie, directeur du projet de conservation des manuscrits de Tombouctou à l'université du Cap (Afrique du Sud). "Une grande majorité a été sauvée. Je pense vraiment plus de 90%."

Les islamistes avaient pourtant mis le feu à l'Institut Ahmed Baba, quelques jours avant l'arrivée des soldats français et maliens dans la ville, lundi 28 janvier. La bibliothèque accueillait entre 60 000 et 100 000 manuscrits, selon le ministère malien de la Culture. Mais, comme l'avait expliqué le magazine Time (article en anglais), une partie de ces œuvres avait pu être cachée avant l'arrivée des islamistes dans la ville.

Alors contacté par francetv info, Jean-Michel Djian, journaliste et auteur du livre Les Manuscrits de Tombouctou (éditions JC Lattès), avait également indiqué que "30 à 34 familles maliennes" gardaient "des milliers d'autres textes" à l'abri.

Enfin, le journaliste Arnaud Contreras, présent au Mali, a expliqué sur Twitter que "beaucoup de familles à Tombouctou n'ont jamais voulu confier leurs trésors à l'Institut Ahmed Baba, pour différentes raisons" et qu'une "partie des manuscrits les plus précieux se trouvent à l'étranger (Afrique, Europe... et aussi dans les Emirats, mais c'est une autre histoire)" :

 

Vous êtes à nouveau en ligne