Mali : le président Keïta démissionne, après une tentative de coup d’État

FRANCE 2

Au Mali, la situation est confuse après une tentative de coup d’État par des militaires en révolte. Le président Keïta a été contraint de démissionner en direct à la télévision. L’Assemblée nationale et le gouvernement ont été dissous. 

”Je voudrais vous dire ma décision de quitter mes fonctions, toutes mes fonctions, à partir de ce moment.” Mardi 18 août au soir, Ibrahim Boubacar Keïta a annoncé sa démission en direct à la télévision sous la contrainte de l’armée, après sept ans passés à la tête du Mali. À 75 ans, le président malien s’était fait arrêter par des mutins qui ont lancé leur coup d’État depuis un camp militaire proche de Bamako. Depuis juin, sa réélection à la tête du pays, l’un des plus pauvres du monde, était contestée par la plupart des groupes ethniques. 

Un maillon essentiel

Un putsch condamné par la France, l’Union européenne et la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest. Sauvé par l’opération Serval de l’armée française en 2013, le régime d’Ibrahim Boubacar Keïta était un maillon essentiel face à la menace jihadiste au Sahel. Mercredi 19 août, les militaires affirment vouloir une transition politique. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne