Mali : l'ONU autorise le déploiement de 12 600 Casques bleus dès juillet

Deux soldats, français et malien, lors d\'une intervention, le 13 avril 2013, à Gao (Mali).
Deux soldats, français et malien, lors d'une intervention, le 13 avril 2013, à Gao (Mali). (JOEL SAGET / AFP)

Le Conseil de sécurité s'est prononcé à l'unanimité pour la création de cette force de maintien de la paix, "pour une période initiale de 12 mois".

La relève s'organise. Le Conseil de sécurité de l'ONU a autorisé, jeudi 25 avril, la création d'une force de maintien de la paix de 12 600 Casques bleus au Mali. Ils seront chargés de stabiliser le nord du pays, après l'intervention française contre les islamistes, qui contrôlaient cette région.

Cette Mission intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma), qui prendra le relais de la Misma (force panafricaine), sera déployée au 1er juillet prochain, si les conditions de sécurité le permettent, et "pour une période initiale de 12 mois".

La France a entamé son retrait

En France, l'Assemblée nationale a voté, lundi, la prolongation de l'intervention militaire française au Mali. Comme la loi l'y oblige, le Premier ministre doit encore consulter le Sénat afin de pouvoir poursuivre les opérations sur le terrain, entamées il y a près de quatre mois.

Le nombre de soldats français actuellement déployés au Mali s'élève à "un peu moins de 4 000", selon l'état-major des armées. Au plus fort de l'opération Serval, le contingent français était de près de 4 500 hommes. L'objectif fixé par le chef de l'Etat est de ramener le contingent français au Mali à 2 000 hommes en juillet et à un millier fin 2013.

Vous êtes à nouveau en ligne