Mali. L'armée française progresse sur la route du nord

Un convoi français sur la route de Diabali, une ville située à 400 kilomètres au nord de Bamako, le 24 janvier. 
Un convoi français sur la route de Diabali, une ville située à 400 kilomètres au nord de Bamako, le 24 janvier.  (ERIC FEFERBERG / AFP)

Les soldats maliens et français ont pris le contrôle de la localité de Hombori, sur la route menant à Gao, dans le nord du pays.

L'offensive franco-malienne se poursuit au Mali. Les soldats maliens et français ont pris le contrôle, vendredi 25 janvier, de la localité de Hombori, sur la route menant à Gao, l'une des principales villes du nord du pays. 

C'est à Hombari qu'ont été enlevés, en novembre 2011, Philippe Verdon et Serge Lazarevic, qui font partie des sept otages français détenus actuellement au Sahel. "Nos soldats, avec l'appui des forces françaises, sont entrées hier [jeudi] soir dans Hombori sans coup férir. Les islamistes avaient déserté l'agglomération", a raconté à Reuters un officier malien. Ces informations ont été confirmées par des témoignages d'habitants.

Les soldats français et maliens en route pour Gao

Une source malienne de sécurité, citée par l'AFP, a précisé que les soldats français et maliens allaient poursuivre leur progression vers Gao, à un peu plus de 200 km à l'ouest. "Les troupes présentes à Hombori visent maintenant Gao."

Dans la même région, les forces françaises préparent aussi manifestement le terrain pour les forces ouest-africaines en cours de déploiement. Des raids aériens auraient notamment eu lieu, jeudi, contre des positions insurgées à Ansongo, à une centaine de kilomètres au sud-ouest de Gao, sur la route du Niger, où des contingents nigérien et tchadien se rassemblent : 1 500 soldats tchadiens seraient arrivés au Niger, d'après le ministère français de la Défense.

Des islamistes ont cependant dynamité un pont stratégique à Tassiga, sur la même route, dans le but manifeste de ralentir les troupes ouest-africaines. 

Le front ouest réorienté vers Tombouctou

En parallèle, les forces françaises et maliennes progressent également sur le deuxième front sur lequel elles sont déployées, plus à l'ouest, où elles ont repris la ville de Diabali. Une partie de ce contingent va se diriger vers Léré, plus au nord, dans le but de "prendre le contrôle de Tombouctou" (900 km au nord-est de Bamako), autre ville stratégique du nord du pays tenue par les islamistes.

 

Vous êtes à nouveau en ligne