Mali : des roquettes lancées près du camp de l'ONU et des militaires français n'ont fait aucune victime

Le 8 avril 2015, un gardien de la paix des Nations unies de la garde de Minusma sur la place de l\'Indépendance à Tombouctou (Mali).
Le 8 avril 2015, un gardien de la paix des Nations unies de la garde de Minusma sur la place de l'Indépendance à Tombouctou (Mali). (SEBASTIEN RIEUSSEC / AFP)

Le porte-parole de l'état-major des armées, Patrik Steiger, a expliqué, dimanche sur franceinfo, ne pas savoir, "pour le moment avec précision, qui a lancé ces roquettes".

Deux ou trois roquettes artisanales sont tombées, dimanche 22 avril, à l'extérieur du camp partagé par les Casques bleus de l'ONU et les militaires français à Tombouctou, dans le nord du Mali, a appris franceinfo auprès du porte-parole de l'état-major des armées, Patrik Steiger.

Sans dégâts humains ni matériels

Il n'y a pas de perte, ni de blessé, ni de dégât matériel, précise Patrik Steiger. Le porte-parole ajoute qu'"il s'agit d'un tir indirect, lancé à distance, hors des vues. On ne sait pas pour le moment avec précision qui a lancé ces roquettes, mais il s'agit forcément d'un groupe armé terroriste".

Le mode d'action de cette attaque est "couramment utilisé" d'après Patrik Steiger qui le compare à celui de la semaine dernière qu'il qualifie d'"inédit". Le week-end dernier, un Casque bleu burkinabé avait été tué et sept soldats français blessés dans l'attaque menée par des assaillants au moyen de voitures piégées et de roquettes.

Vous êtes à nouveau en ligne