Mali : au moins 32 civils peuls tués dans le centre du pays

L\'attaque est survenue samedi 23 juin dans la région de Mopti, au centre du Mali, selon une association peule.
L'attaque est survenue samedi 23 juin dans la région de Mopti, au centre du Mali, selon une association peule. (GOOGLE MAPS)

Les Peuls dénoncent régulièrement des exactions au nom de la lutte contre les jihadistes au Mali.

Une attaque sur fond de violences ethniques. Au moins 32 civils peuls ont été tués samedi dans le centre du Mali au cours d'une offensive attribuée à des chasseurs traditionnels communément appelés "dozo", a indiqué dimanche 24 juin la plus importante association peule du Mali. "Ce sont des dozo (...) qui sont arrivés samedi dans le village de Koumaga, dans le cercle de Djenné (région de Mopti, centre). Ils ont encerclé le village, isolé les Peuls des autres communautés et, froidement, ils ont tué au moins 32 civils. Dix autres sont portés disparus", a déclaré le président de l'association Tabital Pulaaku. Un élu de la région qui désire resté anonyme a, de son côté, déploré la mort de "dizaines de civils, dont des enfants".

Des exécutions extrajudiciaires dénoncées

Les violences se multiplient depuis trois ans dans le centre du Mali entre Peuls, traditionnellement éleveurs, et les ethnies bambara et dogon, pratiquant majoritairement l'agriculture. Les Peuls dénoncent régulièrement des exactions à leur encontre, au nom de la lutte contre les jihadistes, de la part de groupes de chasseurs traditionnels, tolérées voire encouragées, selon eux, par les autorités, ou de l'armée, ce que dément le gouvernement. Ces derniers mois, les affirmations par l'armée malienne de la "neutralisation de terroristes" dans le centre ont souvent été contestées par les organisations de défense des droits de l'homme et par des habitants, qui dénoncent des exécutions extrajudiciaires.

Vous êtes à nouveau en ligne