Mali : Aqmi menace de nouveau la France et ses otages en cas de guerre

Le chef d\'Aqmi, Abdelmalek Droukdel, aussi connu sous le nom d\'Abu Musab Abdul Wadud dans le Nord du Mali à une date indéterminée. 
Le chef d'Aqmi, Abdelmalek Droukdel, aussi connu sous le nom d'Abu Musab Abdul Wadud dans le Nord du Mali à une date indéterminée.  (AFP)

Dans une vidéo, le chef du mouvement islamique dans la région indique qu'il pourrait s'en prendre aux otages mais aussi aux intérêts français jusqu'ici épargnés.  

MALI -  "Si vous voulez la guerre, le Sahara sera un grand cimetière pour vos soldats et un désastre pour vos intérêts", a déclaré, lundi 3 décembre, le chef d'Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi). Dans une vidéo diffusée sur des sites islamistes, il s'adresse particulièrement à François Hollande et aux chefs d'Etats africains qui préparent une intervention militaire au Mali

Abou Moussab Abdel Wadoud plus connu sous le nom d'Abdelmalek Droukdel, y appelle les dirigeants africains à se désolidariser de la "politique va-t-en guerre de la France." Dans cette vidéo intitulée, "L'invasion du Mali, une guerre française par procuration", le dirigeant islamiste radical algérien accuse la France de vouloir à tout prix diviser le Mali pour profiter des richesses de ce peuple qu'elle a déjà appauvri via ses multinationales.

"Le prix de la décision de Hollande sera très élevé, les 'sages' français se doivent de destituer ce président s'ils veulent préserver les intérêts de leur pays", menace-t-il, tout en rappelant que l'organisation détient sept otages français, dont le dernier a été enlevé le 20 novembre. La "volonté [de François Hollande] de mener une guerre au Mali ne fait que creuser leurs tombes".  A l'adresse des pays du Sahel, Mauritanie, Sénégal, Côte d'Ivoire et Niger, il appelle à suivre cette devise africaine: "Quand ta maison est en verre, ne jette pas de pierres sur les gens".

Vous êtes à nouveau en ligne