Le Quai d'Orsay répond aux questions des internautes sur le Mali viaTwitter

Capture d\'écran du fil Twitter du ministère des Affaires étrangères, le 25 janvier 2013.
Capture d'écran du fil Twitter du ministère des Affaires étrangères, le 25 janvier 2013. (FRANCETV INFO)

Le ministère des Affaires étrangères a utilisé le réseau social pour répondre aux interrogations sur le conflit. Une première.

Loin de l'habituel point presse, réservé aux journalistes, le ministère des Affaires étrangères s'est livré vendredi 25 janvier à une séance de questions-réponses d'un nouveau type sur la situation au Mali. Philippe Lalliot, le directeur de la communication du Quai d'Orsay, a répondu aux questions des internautes sur le fil Twitter du ministère, @francediplo.

L'exercice avait été annoncé une semaine auparavant, et les utilisateurs du réseau social étaient invités à adresser leurs questions en les libellant du hashtag #QRdiplo. Et les demandes ont été nombreuses, en anglais ou en français.

Des questions sur les raisons de la guerre

Parmi elles, beaucoup portaient sur les raison réelles ou supposées de l'intervention. 


Sur ce point, la réponse apportée est inexacte : comme l'expliquait francetv info dans un article consacré aux intérêts de la France au Mali, le sous-sol du pays contient de l'or, ainsi que d'autres métaux recherchés. Il pourrait même contenir du pétrole, même si ce dernier n'a encore jamais été exploité.

La situation de la Syrie a également été évoquée par plusieurs internautes.

 

Le gouvernement français n'est pas le seul à utiliser désormais pleinement les réseaux sociaux pour communiquer en temps de guerre : Israel et le Hamas, notamment, ont largement utilisé internet pour communiquer et mobiliser leur camp pendant l'opération Pilier de défense, à Gaza, en novembre 2012.

Vous êtes à nouveau en ligne