LA PHOTO. Mali: l'Allemagne, l'une des nations phares de la Minusma

Des soldats de la Bundeswehr en mission au sein de la Minusma assurent la sécurité, alors que la ministre de la Défense allemande, Ursula von der Leyen, est en déplacement dans la région avec son homologue française, Florence Parly. A Bamako la veille, elles sont à Gao pour visiter les troupes allemandes et françaises de la Minusma. Les attaques djihadistes, longtemps concentrées dans le nord du pays, se sont étendues à partir de 2015 vers le centre, puis le sud du pays, ainsi qu\'au Niger voisin. La France espère que ses partenaires européens vont continuer à l\'épauler dans son opération antidjihadiste Barkhane lancée au Sahel, en janvier 2013.  
Des soldats de la Bundeswehr en mission au sein de la Minusma assurent la sécurité, alors que la ministre de la Défense allemande, Ursula von der Leyen, est en déplacement dans la région avec son homologue française, Florence Parly. A Bamako la veille, elles sont à Gao pour visiter les troupes allemandes et françaises de la Minusma. Les attaques djihadistes, longtemps concentrées dans le nord du pays, se sont étendues à partir de 2015 vers le centre, puis le sud du pays, ainsi qu'au Niger voisin. La France espère que ses partenaires européens vont continuer à l'épauler dans son opération antidjihadiste Barkhane lancée au Sahel, en janvier 2013.   (MICHAEL KAPPELER / AFP)

L'Allemagne a renforcé sa présence au Mali avec un millier de soldats engagés au sein de la mission de maintien de paix de la Minusma. Il s'agit de la participation la plus importante de la Bundeswehr à l'étranger. Quelque 12.000 militaires, dont 4.500 français, sont déployés au sein de la Minusma, considérée par l'ONU comme sa mission la plus dangereuse.

 

Vous êtes à nouveau en ligne