L'otage Philippe Verdon exécuté d'une balle dans la tête

Philippe Verdon, ici en janvier 2004 aux Comores, a été retrouvé mort au Mali.
Philippe Verdon, ici en janvier 2004 aux Comores, a été retrouvé mort au Mali. (YOUSSOUF IBRAHIM / AFP)

Selon le parquet, l'autopsie effectuée sur le corps de l'otage français montre qu'il a été tué par arme à feu.

Philippe Verdon a bien été exécuté par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Une autopsie effectuée à l'Institut médico-légal sur le corps de l'otage français révèle en effet qu'il a reçu une balle dans la tête, a annoncé le parquet de Paris, jeudi 18 juillet, confirmant une information de L'Opinion.fr.

"L'enquête préliminaire a en conséquence été élargie aux chefs d'enlèvement et séquestration suivie de mort, en bande organisée, en lien avec une entreprise terroriste, et assassinat en lien avec une entreprise terroriste", a précisé le procureur de la République.

En représailles à l'intervention militaire française au Mali, Aqmi avait revendiqué, le 19 mars, l'exécution de Philippe Verdon, enlevé le 24 novembre 2011. Son corps avait été retrouvé début juillet dans le nord du Mali, et sa mort confirmée par l'Elysée le 15 juillet. 

"Je partage l'indignation des Français, et je rappelle que les responsables de la mort de notre compatriote devront être identifiés et traduits devant la justice", avait déclaré le président de la République, François Hollande, en confirmant la mort de Philippe Verdon.

Vous êtes à nouveau en ligne