Les corps des journalistes tués au Mali rapatriés en France

A Bamako, une délégation de RFI, conduite par Marie-Christine Saragosse, président de France Médias Monde (à droite), rend un hommage très ému aux deux journalistes de RFI tués au Mali, le 4 novembre 2013.
A Bamako, une délégation de RFI, conduite par Marie-Christine Saragosse, président de France Médias Monde (à droite), rend un hommage très ému aux deux journalistes de RFI tués au Mali, le 4 novembre 2013. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

L'appareil transportant les dépouilles de Ghislaine Dupont et Claude Verlon s'est posé ce matin à Roissy-Charles-de-Gaulle.

Les corps des deux journalistes français de RFI tués au Mali ont été rapatriés, mardi 5 novembre à l'aube à Paris. Le vol Air France AF3873 en provenance de Bamako a atterri à 7 heures à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle. L'appareil a quitté lundi soir la capitale malienne, avec à son bord les cercueils de Ghislaine Dupont, 57 ans, et Claude Verlon, 55 ans.

LOUBNA ANAKI / FRANCE 2

Avant d'embarquer les cercueils, le président malien Ibrahim Boubacar Keïta, en larmes, a dit "l'émotion" et le "choc" de ses concitoyens. Puis, s'inclinant devant les cercueils militaires en métal, il a fait état d'avancées de l'enquête. Lundi, une dizaine de suspects ont été interpellés, selon la gendarmerie malienne. Une information qui n'a pas été confirmée par Paris. 

Une vingtaine de proches et autant de salariés de RFI sont arrivés vers 6 heures à l'aéroport de Roissy. François Hollande a accueilli les dépouilles des journalistes afin, selon l'Elysée, "d'être aux côtés des familles et les accompagner dans leur douleur". Sous le choc, leurs collègues de RFI se retrouveront à la mi-journée pour un moment de recueillement dans les locaux de la station, à Issy-les-Moulineaux, près de Paris. Un hommage public est prévu mercredi.

Vous êtes à nouveau en ligne